Rechercher
  • alexandremillon

La clairière

Une détermination, peut-être. La conviction que rien ne pourra anéantir notre goût de l’autre, atteindre le noyau de notre être, éteindre la première lueur, celle de la Rencontre. Ventre, graine, bouture. Rire échappé d’une pierre. L’humanisme est un souffle sur les braises de nos émotions. Une méditation, une médiation de nos cinq sens adressée à une clairière.Des beaux sentiments, il est vrai, mais tombés n’importe comment, comme des fusillés. Pêle-mêle. Tête-bêche. Et sur le même bateau, pourtant. Mais il nous faut y retourner. Sans jouer au bon samaritain, il nous faut la chérir cette clairière. Recréer au moins une branche. Sans ça, on patauge certes, mais ça tire en longueur. C’est peu profond, on a pied, mais sur quoi ?

Texte et photo, Alexandre Millon


28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le visage