Romans

Couv' Heures-claires HD.jpg
Les heures claires

Murmure des Soirs, Octobre 2022

Jouer le jeu. En arrangeur d’instants. Comme le pianiste de jazz adopterait un thème. Celui des émotions. Elles sont au cœur de nos vies. Les envisager comme un matériau littéraire, y mettre les mains, les pétrir. Le désir d’habiter un texte comme une installation d’art contemporain s’emparerait d’un lieu. Un parcours sur divers tableaux à développement instantané. Des polaroïds, des mots et une bande son. Le souhait du partage.


"Pour un écrivain, parler de soi comporte toujours une part de risque. La fiction, cet art du mentir vrai, offre un paravent à travers lequel ne filtrent que d’éventuelles bribes, des reflets épars. Alexandre Millon a choisi de nous livrer des textes brefs écrits à la manières des chroniqueurs.
Partant d’un fait, d’un souvenir, il nous parle avant toute chose de ses racines, de son enfance, de ses voyages, de ce qui le fait vivre, de sa passion des mots, de son attrait pour les belles choses, les bonnes choses. La musique, la peinture, la photographie occupent une place de choix qui participent d’une forme d’accord au monde conviant tous les sens pour une dégustation entre amis.
Amours, amitiés, connivences d’un instant, les rencontres sont guidées par la recherche d’un art de vivre fondé sur la douceur et l’authenticité.
S’en dégage une vision du monde tout à la fois enthousiaste et lucide où cohabitent le ravissement, la magie et l’indignation. L’écriture est à l’avenant, joueuse et pétillante, mue par le souci du mot juste et la recherche de sens. Volontiers poétique, elle s’écoule en liberté, rendant le propos musical, invitant à une lecture pausée. Et c’est précisément ce qui fait le plein charme de ce volume auquel on revient volontiers comme on réécoute une musique pour mieux en apprécier la fluidité, le mouvement.
A telle enseigne que ce qui aurait pu tourner au selfie devient, tout à l’inverse une caisse de résonance qui nous renvoie à nous-mêmes, à notre propre et singulière humanité.

Thierry DETIENNE 

37, bandeau rouge, prix Emma Martin 2019
37 rue de Nimy - Les incroyables Florides

Murmure des Soirs, Septembre 2019

Le coeur ignore le temps, il lance ses filets dans les eaux noires des mondes disparus, pour nous ramener vers la lumière. Celle des Lumières, dont Léon Losseau est un digne héritier. Amoureux des livres, il croisera le destin d'une saison en enfer d'Arthur Rimbaud.

Suivons ce fil rouge de 1901 à nos jours, emboitons le pas à Léon Losseau, ce philanthrope porteur d'une lueur très actuelle, cheminons dans le présent et la présence au monde avec Esther et Bastien.

Plus que jamais, pouvons-nous parier sur le renouvellement de nos capacités à nous délivrer, à sauver l'humanité de ses propres démons?

 

Lire l'article :

https://lesbellesphrases264473161.wordpress.com/2020/05/14/37-rue-de-nimy-dalexandre-millon-murmure-des-soirs-une-lecture-de-philippe-leuckx/

Le_périmètre_de_vie,_couv_&_quatrième_de
Le périmètre de vie

Murmure des Soirs, 2018

Thomas est cloué au sol. il perd l'hélice de sa vie. Son épouse meurt accidentellement. Il se rencontre, rencontre, se laisse déporter. Il voyage. Intérieur nuit. Extérieur jour. Entre road movie dans un mouchoir et grands espaces du Pélion, en Grèce, il tangue. En équilibre instable, il nous parle de la vie dans le deuil plutôt que du deuil dans la vie.

Une renaissance.

Sumo sur brin d’herbe

- Grand Miroir, Bruxelles -

2006

Mer calme à peu agitée

- Le Dilettante, Paris -

2003

ligne blanche_edited.jpg

La ligne blanche

Luc Pire, coll. Embarcadère, Bruxelles - 2001

JEUDI_edited.jpg

Le jeudi de Monsieur Alexandre

- L'Harmattan, coll. Ecriture, Paris- 2006

(Préface de Pascal Vrébos, Prix Plume & Souris, FNAC RTL-TVI)